anemomili

samedi 27 août

"Le mur des voeux"...

 Le mur adossé à la colline fait six mètres de haut, des ouvertures naturelles que j'ai conservées et qui ont été prévues par les anciens afin de faciliter l'écoulement des eaux si fortes précipitations (que du bons sens).

Une fois peint et aménagé en petit salon ombragé, j'ai choisi l'option du "LE MUR DES VOEUX" . Chaque invité dépose dans une des ouvertures un voeu et dessus est posé un petit caillou rapporté de plages proches ou plus lointaines.

Une jeune femme peintre a écrit, "LE MUR DES VOEUX" en anglais, français et grec, 3 langues qui me sont chères, mes amis irlandais, mon Adorable famille franco-grecque et Amis athéniens "GEOSAND", et la FRANCE, le plus beau pays du monde, les lumières du matin et du soir embellissent le mur de couleurs chaudes... 

 

 

IMG_6302

 

Puisse-t'il exhausser nos voeux les plus chers. 

 

EXCELLENT DERNIER WEEK-END DU MOIS D'AOÛT

 

 

Posté par valentinsofi à 09:45 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,


jeudi 25 août

"Architecte et sculpteurs, voie privée"...

 

Le terrain occupe une surface totale de 3 827 m2. Le projet de lotissement est approuvé en préfecture le 12 septembre 1925. À partir de ce moment, achats de terrains et dépôts de permis de construire vont s’échelonner jusque dans le courant de 1926. Un syndicat de copropriétaires est constitué, dont le rôle «d’aménageur» de la voie est effectif dès novembre 1926.

Trois premiers bâtiments, destinés à Mme Reifenberg, à M. et Mme Allatini, et à M. Dreyfus, sont édifiés ensemble, suivis de ceux des familles Martel et Mallet-Stevens.

 (SOURCE : http://www.malletstevens.com/oeuvre.htm)

Il faut dire que la crise de 1929 pointait son nez, que le nazisme montait en puissance... Ce qui devait être un programme immobilier n’ira pas au-delà des cinq immeubles, plus ou moins modifiés aujourd’hui, qui jalonnent la rue Mallet-Stevens.

 

Récemment mis à jour83-001

  (Inauguration de la rue Mallet-Stevens, 1927). 

 

Les jumeaux Jean (ou Jan) et Joël Martel, nés le 5 mars 1896 à Nantes, ce sont des sculpteurs et décorateurs français.

Jan_et_Jo_l_Martel_1932_002

En 1926-1927, Mallet-Stevens construit un hôtel particulier pour les deux frères au n°10 rue Mallet-Stevens à Paris dans le 16e arrondissement (photo ci-dessous), dont la porte d'entrée principale est conçue par Jean Prouvé.

Il est ensuite aménagé par Francis Jourdain, qui réalise en 1928 des meubles coulissants pouvant être déplacés sur deux tringles parallèles fixées au mur, par Gabriel Guevrekian, qui dessine une grande chambre à coucher-studio, puis en 1929-1930 par Charlotte Perriand qui exécute un studio-bar à portes également coulissantes.

Cette maison-atelier qui contient plusieurs de leurs œuvres est classée au titre des monuments historiques depuis le 11 décembre 1990. 

Le CASINO de Saint-Jean-de-Luz édifié en 1927 par Mallet Stevens possédait une FONTAINE , celle-ci après quelques détériorations fut reconstruite devant l'Atelier (ci-dessous).

 

Récemment mis à jour84

 

Leurs œuvres sont des sculptures, des affichesdes monuments ou des fontaines d'inspiration Art déco ou cubiste, en passant par les nus féminins de 1931 et 1937la sculpture animalièreles bouchons des radiateurs d'automobilesl'art sacréla musique et la danseLa fougue de leur création se retrouve dans des œuvres consacrées à la vitesse et aux divers moyens de transport (avion, train, paquebot, voiture ...). Ils ont également réalisé des aménagements intérieurs dans des villas dans les années 1920.

Les Martel se placent entre la représentation naturaliste au plus proche de l’anatomie du modèle et la représentation cubiste. Ils s’intègrent à l’Art déco par la simplification des volumes et la préférence accordée aux volumes lisses.
Les dessins préparatoires des sculptures d’animaux sont basés sur l’organisation de lignes droites et des arcs de cercle tracés au compas, construits selon la règle du nombre d’or.

Ce rapport définissant les proportions idéales est la réponse à la recherche des Martel sur les proportions. Il sera au cœur de toute leur œuvre. L’attention au matériau et à la couleur est une autre caractéristique qui donne aux frères Martel leur juste place au sein des artistes modernistes.

(SOURCE : http://freresmartel.blogspot.fr) 

 

IMG_6144-001

L'ENTRÉE 

IMG_6143

 

"LA TRINITÉ" SCULPTURE 

IMG_6140

 

IMG_6113

MOBILIER ITALIEN

IMG_6119

Le chauffage central comme chez Le Corbusier est mis en avant, pour souligner le modernisme. 

IMG_6138

 

Monument Hommage à "CLAUDE DEBUSSY"

IMG_6120

Détails 

IMG_6142

 

Mobilier Charlotte Perriand, Le corbusier et Pierrre Jeanneret, son cousin pour Chandigarh

IMG_6131

 

Coffres de rangement

IMG_6127

IMG_6125

Lumière pour la cuisine  

IMG_6133

 Le corbusier "lumière" pour Chandigarh

IMG_6149 

Fr_res_Martel_au_caf__001

A la terrasse d'un café parisien en 1935

 

Les frères jumeaux sont morts, à 70 ans, en 1966 à six mois d'intervalle, Joël victime de la maladie de Charcot (sclérose latérale amyotrophie) et Jean des suites d'un accident de la route, dans la voiture de son ami l'architecte Jean Bossu, de retour de Lille où il projetait une monument.

Posté par valentinsofi à 19:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mercredi 24 août

"Mini-visite"…..

 

Nous profitons ludi après-midi, de cette petite "fenêtre" pour visiter la Maison "LA ROCHE" par le Corbusier, square Dr Blanche et tout à fait par hasard l'Atelier des frères Martel (sculpteurs) par Mallet-Stevens, je vous en reparlerai.

Il fait 30° quand nous arrivons à la Pyramide du Louvre, vite une boisson fraîche au "Café Marly" avec une vue royale sur la place.

 

 

Récemment mis à jour82

 

REPOS....JE BULLE, TU BULLES, IL BULLE...dans les fauteuils "vert Luxembourg" , c'est chouette + une glace au citron vert, c'est divin....

 

Récemment mis à jour81

 

Avant de rejoidre nos amis pour une excellente soirée placée sous le signe des "retrouvailles", Merci à vous quatre, c'était très très bon pour mon moral. 

   

Posté par valentinsofi à 18:10 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

mardi 23 août

"Voilà c'est fait"....

 

Il est 18 heures, voici l'île Saint Honorat, quelques minutes avant de nous poser, 

 hauts-fonds sublimes 💛💛💛💛💛 et multitude de bateaux agglutinés entrent les deux iles 😡😡😡😡

 

Revenons à nos moutons, lundi après-midi, nous avons consacré ce temps libre à decouvrir et marcher dans Paris. Nous avons revu des amis après deux ans de "séparation" à cause de ma maladie et la distance (Maroc).

Ce matin ma fiche d'admission en main, direction 4eme étage, il est 8heures, au service hospitalisation jour, je suis installée dans une salle et je serai seule..... 

l'infirmiere qui me suivra de 8 à 14h est un Amour de gentillesse et de douceur.....

l'interne du service en cancérologie "une tête bien faite et bien pleine", nous expliquera avec des mots simples, le protocole qui commence ce matin par la biopsie, puis par les résultats qui seront connus d'ici 3 à 4 semaines et enfin le traitement décidé. 

Je vais les revoir tres souvent.

Je n'ai pas eu tres mal lors des prélèvements, environ 20mns, le médecin était d'une douceur, une voix rassurante et posée et Brestois plus précisément de Crozon, tststtttt!!!! Encore un breton👍👍👍👍👍👍👍😀😀😀😀😀 je lui ai dit : "j'ai faim" c'est bon signe. 

En revenant dans la chambre, prise de tension,etc.... toutes les 30mns pendant les 4 heures de repos force pour éviter tout problème post biopsie.

A 14h30, nous prenons la direction de l'aéroport.......une nouvelle épreuve qui se termine.

 

image

 

 

Ravie d'avoir retrouve ma "sweet home", je vais bien mais un peu fatiguée...

 

Bonne nuit et Merci pour tous vos messages, vos ondes positives m'ont portée. 

 

 

Posté par valentinsofi à 21:45 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 21 août

"Mode relax avant la biopsie"...

P'tit café en bord de mer ce matin, beaucoup de touristes sur la plage, dans l'eau et dans l'air, l'été n'est pas encore fini.

 Demain, nous partons à Paris, je dois être à G.R. dès 8 heures mardi matin pour la fameuse biopsie et son génotypage.

 

 

image

 

 

EXCELLENTE   SEMAINE

  

Posté par valentinsofi à 19:20 - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,


vendredi 19 août

"Lectures d'étés"...

 

LE POLAR LE PLUS STRESSANT DE L'ÉTÉ :

 

image-57a99cd19ba8f 

 

"Ce polar tient en haleine pendant 7 jours. Il en a déjà fait sursauter plus d’un pendant la nuit, ou dès que les escaliers craquent. Vous ne pourrez pas le lire d’une traite pour savoir la fin. Ou tricher en lisant la dernière page. Personne ne peut aller contre le compte à rebours. Car ce polar, il vous est envoyé, chapitre par chapitre. Par un expéditeur secret."

"Cécile a inventé le "polar postal", c’est à dire un polar en 7 chapitres, que vous envoyez en 7 cartes postales, à 1 ami. Ça change des bords de mer et des chiens de montagne. À chaque carte postale, on laisse son ami dans un suspense tellement inhumain qu’on en a vu plusieurs se jeter sur le facteur. Seule la 7e carte délivre le lecteur. À moins... que le facteur ne perde sa sacoche.
Les Polars postaux, Cécile Coulon, 7€. Pour les acheter, c'est ici."
Crédit Photo : Maria Nissen

(Source: my little Paris)

Je me suis laissée tenter, je les attends et je vous en reparlerai.

 

J'ai terminé hier matin, durant ma chimio,

le livre de Natacha Salomons

Je n'avais pas envie de parler, j'avais repéré les bavards, Hop "ma bulle lecture".

 

9782253194415-001-T

 

 

Bien aimé, sacrée femme!!! sacré caractère, elle me plaît.

PRIX DES LECTEURS 2016

 

RÉSUMÉ :

Londres, fin des années 1950. Le jour de son anniversaire, le mari de Juliet Montague s’est volatilisé. Ni veuve ni divorcée, elle n'a pas le droit de refaire sa vie selon les règles de la communauté juive à laquelle elle appartient. Elle s'efforce d'assumer le quotidien et d'élever au mieux ses deux enfants, Frieda et Leonard. Un an plus tard, alors qu’elle fête ses 30 ans, Juliet prend une décision insensée : elle s'offre un portrait à son effigie. C’est le début d’une nouvelle vie. Passionnée de peinture, elle va peu à peu repérer les talents émergents, frayer avec le gotha artistique de la capitale et ouvrir sa propre galerie. Seulement, la jeune femme reste enchaînée. Pour se sentir tout à fait libre, il lui reste un mystère à élucider...

Un roman d’émancipation passionnant par l’auteur du Manoir de Tyneford.

Une belle leçon de féminisme ! Figaro Madame. 
J'avais lu il y a quelques années le thriller "NE LE DIS  A PERSONNE" de Harlan C. et hier soir le film (2006) passait sur la 6 magistralement interprété par François Cluzet (César du meilleur acteur). Il y a quelques semaines on le regardait dans "MÉDECIN DE CAMPAGNE", toujours aussi excellent acteur 10 ans après, quel talent!!! et je ne parle pas de "INTOUCHABLES"

1e5e225b2a9c602250a62508cc4d6fdf

(on my pinterest : red)

Posté par valentinsofi à 17:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 18 août

"Le débarquement"…(2)

Nous descendons un large escalier, le musée est en sous-sol. Tout est très bien expliqué : la résistance, le mur de l'Atlantique, des films qui retracent le Débarquement sur toutes les plages, la boucherie, l'héroïsme à la pointe du Hoc, la percée, l'avancée afin de libérer Paris et foncer sur l'Allemagne. C'est très, très émouvant, j'ai vu quelques yeux qui brillaient... 

 

 

 

Débarquement - 6 juin 1944, 6 h 30 à Omaha :

 

"La boucherie a commencé"

 

 

IMG_5883

 

"Le général Eisenhower décide d'un premier report du 5 au 6 juin. Une accalmie, dans l'après-midi du 5, devrait permettre de lancer Overlord le lendemain à l'aube. Risqué. Mais manquer cette fenêtre de tir aurait reporté le débarquement de plusieurs semaines, voire de plusieurs mois. La brume, le vent, la houle compliquent les opérations."

 

0 h 10.

Des centaines de faux parachutistes, les mannequins "Rupert", sont largués près de Saint-Lô, Yvetot, ainsi qu'au sud de Caen et à l'est de la Dives pour désorienter les forces allemandes. De petites équipes d'hommes les accompagnent, chargées de déclencher au sol des bruits de tirs de mortiers afin d'augmenter la confusion.

 

Récemment mis à jour76

 

2 h 50. 

 Les navires américains de la force O jettent l'ancre à 23 kilomètres d'Omaha Beach. 

 

IMG_5754

 

3 h 5.

  

 L'attaque aérienne commence sur les batteries côtières d'Omaha et Utah Beach, puis sur Sword, Gold et Juno Beach. 500 tonnes de bombes sont larguées. 

 

IMG_5760

4 h 5. 

 En mer, des appels résonnent. Dans une nuit noire et glacée, sur une mer agitée, les premiers soldats américains à destination d'Utah et Omaha montent sur les barges de débarquement. Déjà, les soldats sont trempés jusqu'aux os et, pour beaucoup, malades. Les embarcations à fond plat tanguent et roulent dans des creux de presque deux mètres. À l'état de la mer s'ajoute l'odeur. Celle des moteurs mais aussi des uniformes, imprégnés d'un produit chimique censé neutraliser les effets toxiques. Les effets du mal de mer n'ont rien d'anecdotique puisqu'ils épuisent les hommes avant leur arrivée sur la plage. 

 

2679959-omaha-2-jpg_2319099

(Extraits et photo le Point 2014)

 

6 h 30. 

 Omaha Beach, la première vague de soldats, 1 450 au total, débarque. Rien ne se passe comme prévu : le débarquement devait avoir lieu à mi-marée montante, mais la mer s'est retirée de 250 mètres, autant de distance que les soldats doivent parcourir à découvert ; la mer démontée a fait sombrer 27 des 32 chars amphibies qui devaient appuyer les soldats et la défense allemande, à peine touchée par les bombardements qui ont souvent manqué leurs objectifs, a été renforcée. À cela s'ajoute le poids du matériel. La charge excessive des soldats de la première vague devait se révéler fatale pour beaucoup d'entre eux. "Quand la rampe s'est abaissée, notre barge a été directement mitraillée", rapporte un soldat du 16e régiment. 

 

La "boucherie" commence, selon les mots du caporal Franz Gockel, 18 ans, qui fait partie de la 352e division d'infanterie allemande, positionnée là depuis des jours sans que les services de renseignements alliés en aient eu connaissance. Les Allemands laissent les Américains sortir des barges, s'empêtrer dans leur barda et puis : "On tir(e) sur tout ce qui boug(e). La plage est bientôt couverte de corps de soldats américains." De toutes parts, on entend le même cri : "Je suis touché !" Déjà, Omaha est "Omaha la sanglante".


IMG_5786

Récemment mis à jour80

 

AUTRE EXRAIT INTERNET :

 

Le 6 juin 1944, à 6h30, la première vague d'assaut américaine va se heurter aux défenses allemandes d'Omaha Beach.

Ernest Hemingway accompagne les soldats américains. Il écrit : « Alors que nous avançons vers la terre, dans la pâleur grise de l'aube, l'embarcation de fer ressemble à un cercueil de 12 mètres, prenant des paquets d'eau verte qui retombent sur les têtes casquées des hommes serrés épaule contre épaule, dans l'inconfortable, l'insupportable, la dure solitude des soldats allant au combat. »

Robert Capa écrit : « Aujourd'hui, le 6 juin 1944, c'était la plage la plus laide du monde entier. Epuisés par l'eau et la peur, nous étions étendus sur une petite bande de sable mouillé entre la mer et les fils de fer barbelés. » Plus de 1000 soldats américains sont tués, pris au piège entre la mer et les tirs allemands. Mais un petit groupe héroïque réussit à grimper sous le feu ennemi et neutralise les canons allemands avec l'aide des chasseurs bombardiers de la Royal Air Force...

Sous le feu

Récemment mis à jour78

Campement U.S.

Récemment mis à jour79

 

Le petit livre des phrases en français pour les soldats alliés :

"Bonjour mademoiselle"

"Bonjour Monsieur" etc...

il y a dans le film le "jour le plus long" une scène à ce sujet.

 

IMG_5878

Dans le sac d'un allié

IMG_5880

 

IMG_5747

Récemment mis à jour77

 

En quittant "le bâtiment des visiteurs", sont égrenés le prénom et le nom des soldats tués.

c'est très émouvant....DEVOIR DE MÉMOIRE que nous devons entretenir.

ainsi se termine les reportages sur l'escapade normande - malouine.

 

Posté par valentinsofi à 15:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 17 août

"Le débarquement"…(1)

Je suis très heureuse d'avoir fait ces deux heures de route pour découvrir "OMAHA BEACH", sa plage, ses monuments (mémorial) et son musée du débarquement alliés le 6 juin 1944.

 

l'arrivée à "SAINT-LAURENT-SUR-MER", c'est un petit village

et l'attention est tout de suite attirée par le panneau

ci-dessous

 

IMG_5723

un premier monument commémorant le débarquement des alliés

Récemment mis à jour71

 

vu sous un autre angle

Récemment mis à jour72

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le monument :  "LES BRAVES"

IMG_5734

IMG_5739

 

Nous quitterons ce lieu après avoir déjeuner dans une petite auberge où les moules-frites étaient délicieuses.

Récemment mis à jour73

 

Nous arrivons à COLLEVILLE-SUR-MER

nous commencerons par le cimetière, le mémorial et le "bâtiment des visiteurs" ou musée (il fera l'objet d'un 2ème billet)

qui replace l'opération "OVERLORD" dans son contexte historique et lui donne tout son sens 

Voici la vue que nous avons!!!! de toute beauté

 

IMG_5801

 

la plage de Colleville-sur-Mer

IMG_5814

 

Le MÉMORIAL, il abrite une statue de 7 mètres :

"L'ESPRIT DE LA JEUNESSE AMÉRICAINE S'ÉLEVANT AU-DESSUS DES FLOTS"

tournée vers l'ouest, en direction des tombes

 

IMG_5827

IMG_5829

Détails de la statue

IMG_5846

IMG_5836-001

IMG_5873

IMG_5867

 

 

"LE JARDIN DES DISPARUS"

Des tablettes de pierre gravées rendent hommage aux disparus.

 

IMG_5869

Nous voici au cimetière,

 recueillement et pensées très émues pour tous ces hommes morts en héros en ce premier jour,

la tombe d'un des soldats tombé ce 6 juin 1944

les chênes verts taillés, centenaires ou plus, bordant les allées

 

Récemment mis à jour74

 

Surface : 70 hectares

pierres tombales : 9 387

croix latines : 9 238

étoiles de David : 149

inauguré le 18 juillet 1956

 

IMG_5762

 

Récemment mis à jour75

 

Posté par valentinsofi à 12:43 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 15 août

"Face à l'océan".....(2)

 

Qu'elle est belle cette promenade entre mer et terre, "Rivalité" entre les Villas, elles sont rénovées, bien entretenues, coquettes....  Je crois que certaines se louent. Il est vrai que le temps magnifique a contribué au coup de cœur normand et Malouin.

 

image 

image

image

image

image 

image

image 

image

image

image 

image 

image

 Les crêpes sont délicieuses, je recommande et la vue explosive....

image

image

 EXCELLENT 15 AOUT 

 

Posté par valentinsofi à 11:54 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 14 août

"Intra Muros"...(1)

 

Inutile de présenter la Cité de CHATEAUBRIAND, des Corsaires DUGUAY-TROUIN puis SURCOUF

 

Des armateurs, Jacques CARTIER qui découvrit le Canada,

 

j'ai découvert la ville intra-muros un samedi mi-août, même si c'était difficile j'ai essayé de faire abstraction de la foule, heureusement compte tenu du beau temps, beaucoup de vacanciers étaient à la plage!!!!!

Après 1h30 de visite, j'ai aussi rejoint la plage côté ombre et fais une longue promenade les pieds dans l'eau, c'était bon

 

 

image

image 

image

 LE FORT NATIONAL 

image

image

 

image

image

image

 La plage de l'EVENTAIL

image

image

image 

image

image

image

image

image

image

image

image

image

 

 

HÔTEL DE VILLE ET LES REMPARTS

 

image

 

La plage du SILLON

image

image

image

 

 

À suivre, les maisons sur la Chaussée du Sillon.

(poste de l'aéroport)

 

Posté par valentinsofi à 10:24 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,